Réunion d’automne du CLIMS à  Berlin, du 25 au 27 septembre 2017

La 87° réunion du CLIMS s’est tenue à Berlin, avec un ordre du jour bien rempli pour les membres des délégations. En termes d’objectifs du CLIMS, la réunion a été un grand succès, grâce à une excellente organisation, un emplacement idéal et un programme culturel intéressant, à la grande satisfaction des participants.

La réunion a développé les sujets habituels tels que approbation du procès-verbal de la dernière réunion à Budapest, présentation du camp international de jeunes CLIMS en Espagne, informations sur les prochaines réunions et les prochains camps CLIMS, sans oublier les réunions bilatérales afin de préparer le terrain pour l’année 2018.

Lors de la réunion présidentielle, le comité a approuvé le bilan financier au 24 septembre, le nouveau memorandum d’entente du CIC et a sollicité les différents pays pour l’organisation des réunions du CLIMS de 2020.

Enfin, la réunion de Berlin a vu également les èlections à la présidence et à la vice-présidence du CLIMS.  Le président en exercice Konstantinos Michopoulos a passé la main à sa collègue portugaise, Mme Rita Cristóvão, laquelle sera aidée dans ses tâches par le nouveau vice-président, Monsieur Stefano Luci, de l’Italie.

Mme Rita Cristóvão est membre du Conseil de direction de l’organisme social militaire portugais IASFA. Elle dispose d’une expérience sur des postes de direction dans la fonction publique du gouvernement portugais ainsi que dans les affaires sociales publiques et privées, notamment en gestion des processus d’affaires, planification stratégique, gestion des risques, finances d’entreprises, amélioration des processus d’affaires, restructuration de la gouvernance. Ses points forts sont le développement des affaires. Elle est titulaire de diplômes et formations postuniversitaires en administration des affaires et management général, gestion financière, gestion des contrôles, ministère de la Défense et affaires sociales.

M. Stefano Luci est fonctionnaire au ministère de la Défense italien et membre de l’organisme social italien au CLIMS.  

Diplomé en sciences politiques et spécialisé dans la protection internationale des droits de l’homme, il a travaillé dans de nombreuses organisations italiennes dans le domaine des affaires sociales et de la discrimination des sexes.  

M. Luci est foncièrement Européen, principalement dans le domaine de la jeunesse, à ses yeux le meilleur moyen de faire progresser le processus d’intégration européenne.

La nouvelle présidence s’est adressée au Comité en soulignant et en remerciant son prédécesseur M. Konstantinos Michopoulos pour l’excellent travail fourni. Elle a fait part de ses idées et réflexions pour les deux années à venir.

“Mes salutations à tous les membres des différents pays, aux chefs de délégations et à tous les membres de leurs équipes.

C’est un grand honneur et un grand privilège que d’être élue à la présidence de cet organisme important et d’avoir ainsi l’opportunité de partager mes connaissances et mon expérience au bénéfice du Comité.

Je voudrais vous remercier pour la confiance que vous avez placée en moi par votre vote et je suis prête à satisfaire vos attentes quant à l’avenir du CLIMS.

Mon expéricne professionnelle couvre principalement le domaine de la planification, du management, de la gestion des restructurations et de l’amélioration de la gestion des institutions telle que notre organisme IASFA. J’ai commencé à travailler directement au CLIMS en septembre 2015, lors de la réunion présidentielle qui a eu lieu à Prague et j’ai beauccoup appris sur l’organisation du CLIMS, ses points forts et ses faiblesses, ses possibilités et ses défis pour le futur. Je crois profondément que le CLIMS est un organisme essentiel pour tous les pays membres, pour promouvoir les activités de tourisme et de loisirs au sein de l’armée, pour lui permettre de bénéficier d’une offre unique et spéciale à des prix abordables, comme aucune agence de voyages ou sytème de réservation sur Internet ne peut offrir.

Aujourd’hui, nous nous battons pour concurrencer les agences de voyages classiques et les réservations online avec nos forfaits touristiques mais je croix fortement que nous avons tout à fait notre place dans le secteur du tourisme.

Nous pouvons faire plus et mieux, avec le même potentiel, mais nous devons définir avec précision les priorités du CLIMS .

Trouver les bons partenaires pour nos voyagistes ;

Profiter du volume d’affaires du CLIMS pour obtenir des réductions ou des avantages que nous pouvons offrir à nos usagers ;

Encourager de nouvelles candidatures au sein de l’Europe, notament avec des pays qui ont un potentiel touristique riche et varié, de même que des intérêts et des normes proches des nôtres en matière de tourisme et d’activités de loisirs, sans oublier dans le domaine de la sécurité ;

Enfin, faire mieux connaitre les offres du CLIMS en matière d’hébergement et de forfaits voyages d’une manière plus efficace et innovatrice, en prenant appui sur de nouvelles actions de communication et de marketing. 

Je suis persuadée que le CLIMS va prendre de l’importance, non seulement en matière de qualité des services fournis mais également en nombre de membres qui apporteront une plus-value à notre organisation.

Merci pour l’honneur que vous me faites et je compte sur votre soutien pour donner au CLIMS le niveau qu’il mérite.

Il y a aussi des moments émouvants dans la communauté CLIMS. Comme le moment de dire au revoir à d’anciens collègues, en l’occurrence à Kamilla Gralik, ancienne présidente du CLIMS et membre de la délégation polonaise, qui quitte ses fonctions au sein du CLIMS. Mme Gralik a saisi l’occasion pour remercier les délégués pour leurs marques de soutien et d’amitié.

Outre les réunions officielles, les délégations ont pu profiter d’un programme culturel organisé par la délégation allemande, une visite impressionnante du Mur de Berlin, avec son histoire et ses faits, un passé qui nous rappelle l’importance des valeurs communes européennes sans oublier les atrocités du passé.